Article invité rédigé par Estelle Van de Velde.

On ne connaît jamais assez bien son propre pays. Ma visite des Grottes de Han sur Lesse a été un émerveillement sans pareil. Et ces grottes sont à seulement quelques kilomètres de chez moi !

Quand vous avez vécu quelque part toute votre vie, rêvez-vous d’un autre monde ? C’est ce que j’ai fait durant les vingt-cinq premières années de ma vie, juste avant de m’expatrier. Cependant, quelque chose d’improbable s’est produit. J’ai commencé à rêver de Belgique et à me dire que, finalement, je ne connaissais pas mon pays.

Merci à Ophélie de me laisser la parole sur son blog. 😊 Une amitié s’est tissée entre la Française (elle) et la Belge (moi), qui allait au-delà des relations boulot traditionnelles.

Tenté(e) par la découverte ?

Ce que vous trouverez dans cet article :

Visiter les Grottes de Han sur Lesse

« Partons en week-end ! »

« Où ça ? »

« Rochefort et les Grottes de Han, ça te dit ? »

Si la France a les Grottes de Lascaux, la Belgique a ses Grottes de Han. Ces grottes, je les ai visitées étant plus jeune. Je devais avoir quatre ou cinq ans, je ne m’en souviens plus. Je les ai redécouvertes récemment, avec mes yeux d’adulte.

Où se trouvent les Grottes de Han ?

La Grotte de Han se situe dans le petit village de Han sur Lesse, dans la province de Namur, au sud de la Belgique. Vous ne pouvez pas rater l’entrée : c’est l’attraction principale du village. Je vous conseille cependant d’y aller à l’ouverture, pour éviter de faire la queue trop longtemps, et d’acheter votre billet en ligne (21 € pour la grotte, 31 € pour le pass grotte + parc animalier).

Une visite enchanteresse

Nous montons dans un petit train qui, en dix minutes, nous amène à l’entrée des grottes. Mon coeur était déjà en joie, car le train serpentait entre la forêt du domaine et la colline. Nous arrivons à destination et commençons notre visite…

Le moins que je puisse dire c’est que l’endroit est magique. Les stalactites et stalagmites se croisent, les draperies couvrent de longues parois rocheuses, les pierres scintillent grâce au travail de l’eau. Nous apprenons l’histoire de la formation de la grotte, et quelques anecdotes sympas le long de notre route.

Nous atteignons ensuite la plus grande salle de la grotte : la salle du Dôme. Se déroule alors sous nos yeux un show son et lumière nous éclairant sur la nature et ses beautés. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre, rien que marcher dans ces grottes aux couloirs infinis m’avait déjà conquis.

À la sortie, j’ai des étoiles plein les yeux et l’imagination qui bouillonne.

Visiter le Domaine des Grottes de Han

« Allons voir les animaux ! »

J’ai l’air d’une gamine, à sautiller comme je le fais. Nous montons à l’intérieur d’un bus aux fauteuils inconfortables, en route pour une dizaine de minutes jusqu’à l’entrée du Domaine de Han.

Apprécier la balade dans le Domaine des Grottes de Han

Le choix s’offre à nous : 5 km ou 2,5 km de balade, ou le petit train qui nous promènerait tout autour du domaine. Nous n’avons pas peur, nous optons pour les 5 km. Ce n’est pas beaucoup pour des marcheurs aguerris comme nous.

La nature est belle, le soleil est très haut déjà dans le ciel. Nous approchons du premier enclos indiquant des chevaux sauvages. L’étendue est immense, mais aucun cheval à l’horizon. « Ils ont peut-être trop chaud » me dis-je.

Les enclos suivants sont aussi vide que le premier, je suis désappointée. Mais pas pour longtemps : un arbre aux racines énormes capte mon attention de part sa beauté et son caractère photogénique. Nous dévalons ensuite un escalier en pente raide, qui nous forgera les cuisses.

Nous croisons ça et là le petit train amenant les touristes d’un point à l’autre du domaine. Nous rions de la rapidité à laquelle nous avançons, tandis qu’ils se dandinent pour tenter d’observer un animal qui ne se montrera pas, tant la chaleur est au rendez-vous. Mais nous ne rions plus lorsque les montées et descentes se font dures.

5 kilomètres. Ce n’est pas beaucoup aux yeux des randonneurs chevronnés. Mais en regardant notre compte de pas, nous avons déjà dépassé la quinzaine. Les visites des musées alentours et des grottes avaient déjà augmenté le compteur.

Nous sommes épuisés à la fin de la promenade, mais heureux d’avoir contemplé la nature. Et puis, notre corps nous remerciera le lendemain, lorsqu’il faudra monter une pente encore plus raide, de s’être un peu entraîné la veille !

Visiter Rochefort (Belgique)

Rochefort est située dans la province de Namur, toujours, à quelques kilomètres de Han sur Lesse. Il aurait été triste de ne pas y faire un arrêt durant notre petit week-end en amoureux.

Où manger à Rochefort en Belgique ?

« Tu veux manger quoi ? »

Parce qu’il adore cuisiner, mon mari a toujours choisi le restaurant dans lequel nous allons manger. Mais parce que je n’aime pas dépenser des fortunes, et parce que je suis plutôt simple dans mes goûts, il finit toujours par choisir un endroit mignon mais abordable. Parfait pour ce guide !

Nous nous sommes arrêtés au restaurant Couleur Basilic, localisé non loin de la grand place de Rochefort. Ils y font de très bons hamburgers garnis d’ingrédients locaux, et d’excellentes croquettes aux crevettes. Les serveurs sont tellement gentils que nous y sommes retournés une deuxième fois le lendemain. Attention cependant : je vous conseille de réserver car le restaurant peut très vite se remplir, les Rochefortois l’adorent.

Que visiter à Rochefort ?

Rochefort est, étonnamment, une toute petite ville. Vous pouvez y visiter l’église Notre-Dame de la Visitation, aux tours impressionnantes, ou acheter la bière locale au petit magasin du coin.

Nous avons personnellement exploré la ville et découvert quelques activités sympathiques à faire en couple ou en famille.

La première est la visite du château Comtal, ouvert sporadiquement durant l’année. Guidés par une sorcière, nous avons découvert l’histoire de Rochefort et comment ses habitants vivaient aux siècles précédents. Nous avons entendu l’histoire du comte de Rochefort et de son épouse, horrifiés par la disparition d’un de leurs enfants, pour le retrouver dans les bras d’un singe en haut d’une tour. Ce fût une belle visite, qui valait plus que les 4 € d’entrée.

La deuxième… c’est la découverte des Grottes de Lorette.

Visiter la Grotte de Lorette, petite soeur de Han

« Hé, il y a d’autres grottes à Rochefort ! »

Telle était mon excitation à la vue du panneau vers les Grottes de Lorette, situées au sommet de la ville de Rochefort. Si vous êtes sportif, la montée jusqu’aux Grottes ne vous fera pas peur. Une belle pente qui vous fera suer, sans aucun doute.

Mais après avoir sué autour du Domaine de Han la veille, nous n’avions pas peur de cette pente. Arrivés en haut, cependant, nous nous sommes rendus bien vite compte qu’il nous manquait quelque chose d’essentiel : nos vestes. Il fait toujours plus frais dans les grottes qu’à l’extérieur de celles-ci. Nous nous regardons donc, penauds, dans nos petites tenues d’été. Il faudra retourner à la voiture, restée près de l’hôtel, afin de les récupérer. Nous sommes moins courageux par la suite, nous optons pour la voiture afin de remonter jusqu’aux grottes.

Déguster la balade

La grotte de Lorette est nettement moins touristique que les grottes de Han. Arrivés au guichet, pas de file à l’horizon. Il n’y avait que nous et un petit groupe de cinq personnes. Rien à voir avec la trentaine de personnes à Han sur Lesse.

Prix de la visite ? 9,50 € par personne.

Nous commençons par le visionnage d’une vidéo sur la formation et la découverte de la grotte de Lorette. Le film est un peu old school – ce qui nous fait rire -, mais très instructif. Nous sortons de la salle à la rencontre de notre guide, qui nous mènera jusqu’aux tréfonds de la grotte en passant par le gouffre du Val d’Enfer. Lorette n’est pas comme Han : moins exploitée, plus sauvage. Mais certainement pas moins intéressante !

Arrivés dans le fond de la grotte, la guide nous sommes de nous arrêter. Elle a une surprise pour nous. Nous l’observons démêler les fils d’un ballon, qui s’élève petit à petit dans les airs. Il nous fait prendre conscience de la hauteur de la grotte, dans laquelle nous venons de descendre. Le spectacle est sidérant.

Nous remontons au soleil, nous cachant les yeux pour qu’ils puissent s’adapter. Il est temps de rentrer à la maison, de revenir au quotidien. Mais nous n’oublierons certainement pas notre week-end aux Grottes de Han et sa petite soeur, la Grotte de Lorette.

La rédactrice de ce guest post : Estelle Van de Velde est une autrice belge de littérature fantastique. Après une expatriation de quatre ans au Royaume-Unis, elle a décidé de retourner dans son pays natal et de le redécouvrir à sa façon. Vous pouvez suivre ses aventures littéraires sur son blog (en anglais !), Twitter et Instagram.

Rendez-vous sur Hellocoton !10

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...