C’était un défi un peu fou. Voire complètement. Crapahuter dans tout Paris de la nuit tombée jusqu’à l’aube, du sud en remontant vers le nord, matériel de photos, chaise et sacs contenant lourde robe, fragile coupe en verre, bouteille de champagne et le nécessaire pour survivre au froid sur le dos ? C’est ce que nous avons fait de 21h à 7h du matin au mois de septembre avec mon meilleur ami Nicolas. Et nous ne l’avons pas regretté une seule seconde (même dans certains moments assez… rocambolesques).

Et cette même envie photographique est venue d’un drôle de rituel que nous avons mis en place sans nous en rendre compte à chacune de nos sorties. Dès que la nuit se fait bien noire, nous explorons Paris loin de la foule. On prend des rues au hasard, simplement parce qu’elles nous interpellent et parce que les passants les fuient, au point de n’avoir plus aucune idée de l’endroit où l’on est et surtout du nombre de pas laissés derrière nous. Ce sont ces balades nocturnes qui ont en grande partie inspiré notre projet “La Ville Lumière sous un lampadaire”.

Autant vous dire que je suis remplie de joie et d’appréhension en écrivant ces lignes et en mettant la touche finale à cet article. Sur ce projet auquel nous tenons tant. Mais il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle visite…

Paris nuit

La Ville Lumière blottie dans l’obscurité. Dans l’ombre d’une allée, une chaise posée sur les pavés. Presque inaudible, le son d’un tissu précieux glisse sur le sol. Et elle apparaît. Silhouette improbable en ces lieux. Drapée dans une robe de soirée que nul ne verra. Qui n’ira pas bruisser sur des sols plus éclatants.

Loin du brouhaha des foules qui foulent des rues mille et une fois vues. Pour qui Paris se résume à ses monuments et à ses avenues. Au souffle des touristes qui s’essoufflent sur la butte Montmartre. Aux pieds impatients cherchant à se frayer un chemin dans le Marais. A la bousculade devant la Joconde et la photo prise à la volée entre dix mains levées.

Mais les feux de la Tour Eiffel sont loin d’être les plus immortels.

Bastille peut bien s’enflammer au rythme de danses endiablées, elle s’enivre du murmure de lieux oubliés. Champs-Elysées, désenchantés. Saint-Germain, je connais ton refrain. Que vaut une place en terrasse au Café de Flore payée prix d’or ?

Ce soir, elle a préféré partir à la croisée de chemins délaissés. Se réfugier sous la lumière mordorée de rares lampadaires. Entendre s’élancer le silence. Le vent s’élever. La nuit s’étirer. Hors du temps. Hors des sentiers battus.

Hors des clichés.

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Paris nuit

Partenariats

Un très grand merci à…

  • Landmade, pour le prêt de leur jolie Chaise Bistrot bleu-vert qui nous a accompagnés partout dans cette folle nuit (métro et Noctilien compris… sans parler de son baptême en Uber !).
  • Princesse d’un soir, pour le prêt de cette très belle robe tout droit sortie d’un conte de fées. Un enchantement que de la porter dans de tels lieux. (et quand en plus le nom de la marque colle lui-même parfaitement au projet… que demander d’autre !)

Princesse d'un soir

Récit d’une nuit blanche

De tous les moments que j’ai eu la chance de vivre à Paris, cette nuit blanche restera à jamais parmi les plus beaux, les plus intemporels, les plus dingues, les plus inconcevables, les plus… indéfinissables. Oui, je me suis gelée avec ma robe sans manches. Oui, j’ai été obligée de l’enfiler et de l’enlever 150 fois (pour ceux qui se posaient la question). Oui, j’avais la main congelée sur mon verre de champagne (très mauvais soit dit en passant. Note à moi-même : ne plus laisser Nicolas choisir la bouteille). Oui, nous avons marché à ne plus en avoir de pieds. Et pas seulement sur des routes droites. Très peu sur des routes droites d’ailleurs. Mais bon sang, ça en valait toutes les heures de sommeil manquées et rattrapées seulement quelques jours plus tard.

Que ce soit le fait d’être là, assise sur une chaise au milieu de ces endroits déserts et irréels de beauté, en plein Paris, avec cette impression d’être à mille lieues de la Ville Lumière… Ou ces quelques rencontres improbables qui laissent un doux souvenir. Ou encore ces situations de la vie de tous les jours qui deviennent complètement loufoques. Comme rentrer dans un café pour se réchauffer… et poser notre chaise à côté du bar, l’air de rien. Avant de voir les têtes interloquées des serveurs dont les blagues n’ont évidemment pas manqué de fuser !

Ou ce moment où nous sommes arrivés au sommet de Montmartre à 6h du matin, toujours chargés comme des chameaux. Prendre du temps à trouver l’endroit parfait, se changer pour l’une des dernières photos, me mettre en place juste avant que le jour ne se lève… Puis entendre mon ami dire qu’il a oublié le pied de l’appareil. Et je peux vous dire que refaire la cartographie mentale des lieux où vous êtes passés après avoir marché 9h et alors que votre dernière nuit vous semble remonter à une autre époque… eh beh, c’est pas chose aisée.

On a malgré tout fini par avoir une idée qui… comment dire… ne nous enchantait pas puisqu’elle impliquait de redescendre. De marcher. De marcher encore un peu. Et de remonter. Hum. Et c’est là qu’on a découvert Uber. Et qu’on a fait la rencontre d’un homme que nous n’oublierons jamais (j’espère d’ailleurs qu’il lira ces lignes et se reconnaîtra =’)). Cette situation soudainement dramatico-artistique est devenue tellement insolite… on en riait. Après avoir retrouvé le pied.

Et j’en passe… Mais tout ce que j’ai envie de vous dire maintenant, c’est…

Egarez-vous.

Partez à l’aventure, explorez les endroits où vous allez sous un nouvel angle, oubliez votre GPS… Sortez des sentiers battus. Vos souvenirs n’en seront que plus beaux.

 

18

15 comments

Répondre

Mystérieux…. ;-)

Répondre

Tout à fait Cloclo… ^^

Répondre

C’est vraiment une très belle série de photos, cela change de la Tour Eiffel ! Bravo à vous deux pour cette superbe promenade nocturne !

Répondre

Un grand merci Sophie ! Je suis très heureuse que cette balade nocturne te plaise. =)

Répondre

Merci à vous Ophélie.

j’avais besoin de cela.

Vous ne pouvez pas savoir ce que ce merveilleux billet peut m’apporter aujourd’hui.

merci, bruno

Répondre

Vous m’en faites perdre mes mots Bruno. Je suis très émue et profondément heureuse que ce projet photographique ait pu vous apporter quelque chose…
Je vous souhaite de passer une belle soirée, à bientôt.

Répondre

Oh vous ne pouvez savoir à quel point.

Et au niveau artistique j’aime le ton tout en suggestion.

Cordialement, bruno

Répondre

Un peu de calme et de beauté parmi tout ce chaos. Oui, ça c’est Paris, celui qu’on aime et qui survivra à tout… Vous avez eu une très belle idée.

Répondre

Oui, il survivra à tout notre Paris… ! Et c’est une joie de pouvoir apporter un peu de quiétude avec ce projet photo que j’ai dévoilé si peu de temps avant qu’il n’y ait ce chaos…
Merci beaucoup Eve.

Répondre

Cet article me donne envie de revisiter Paris (loin de la foule “déchaînée”). Ces photos sont magnifiques, félicitations à vous !

Répondre

Un grand merci Jean-Marc ! Si nous vous avons donné l’envie de revisiter ce Paris méconnu… alors nous avons accompli notre “mission”. ^^

Répondre

Quelles superbes séries de photos.Paris est décidément une ville magnifique.

Répondre

Merci beaucoup chère Natie ! Et oh que oui, Paris est une ville splendide et surprenante. On ne sait jamais quel nouveau lieu étonnant on va découvrir au détour d’une rue…

Répondre

Très jolie idée que cette promenade nocturne dans Pari. Romantisme et esthétisme assurés.

Répondre

Merci Aude, je suis très heureuse que cette balade nocturne vous plaise. =)

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...