Une surprise incontournable…

Décidément ! Le mois de juillet regorge d’événement festifs. Après le 14 et le 17, voici le 23… Que je viens de déclarer officiellement fête intrafamiliale (ou encore comment trouver des raisons supplémentaires de bien manger).

Il me faut revenir en 2011 pour que je puisse vous faire comprendre au moins un peu la haute valeur symbolique que j’ai mis dans cette date… Après 17 années en Polynésie française, après un nombre incalculable d’années à tenter de regagner Paris, après mille et une attentes, illusions et désillusions…c’est en cette année précise que ma mère et moi avons finalement pu tenir entre nos mains ce qui s’apparente pour moi au Saint Graal. Nos billets d’avion :

23 JUILLET 2011
 ✈ 


Le 23 juillet 2012 a été marqué par un autre événement qui ne m’a pas fait penser à fêter dignement ce jour. Ce que je ne regrette pas puisque je suis entrée en stage pour Cotemaison.fr à l’Express (youpii tralalaa) ! En soi un beau hasard marquant et fêtant à lui seul les changements relatifs à cette date.

Mais cette année, n’oublions pas que je fais tout bien ! Et donc quelle ne fut pas la surprise et les interrogations de ma mère lorsqu’elle me vit débarquer à l’appartement avec un sac Pierre Hermé en m’exclamant “Joyeux 23 juillet !!”

Pourquoi les macarons au passage ? Je cherchais quelque chose qui puisse symboliser à la fois Paris tout entier, et en même temps les premières pâtisseries qu’on ait mangées dans un salon de thé (et donc la fois où on a goûté chez #*x/#&²!! “gratos”. Mais chuuut, ça c’est une autre histoire.)

Maintenant me voilà obligée de marquer le coup chaque année comme dirait ma sœur avec un sourire qui veut tout dire. Pas un problème ! Du moment que le ciel arrête de me tomber sur la tête A CHAQUE FOIS QU’ON PREVOIT UNE SURPRISE !

Auparavant j’avais Zeus de mon côté (encore une longue histoire), et la pluie cessait quand je sortais, commençait quand je rentrais. Maintenant vous inversez tous les mots de ma dernière phrase. En gros quand je sors il flotte, et quand je rentre le soleil me nargue.

Bon je n’en suis pas au stade de traverser tout Paris enneigé avec un gâteau d’anniversaire surprise à la main, des talons aux pieds, et du verglas sur les trottoirs (= ma très chère sœur, Chloé). Mais quand même ! Se faire tellement saucer qu’il m’a fallu me réfugier je-sais-plus-trop-où sous le paravent de je-sais-plus-trop-quelle-boutique, MEME avec un parapluie…y’a des limiiites à ma motivation ! Enfin…j’y suis parvenue. Et merci à l’adorable vendeur qui m’a remise d’aplomb avec la dégustation d’un chocolat très mmmm♥, et à l’autre client qui s’est précipité pour m’ouvrir la porte à moi, mes sacs et mon parapluie détrempé pour regagner le ciel déchaîné (JE T’AI FAIT QUOI ? HEIIN ?!)…

Laissez-moi terminer en vous assurant que ces petites merveilles valent toutes les peines météorologiques. Même Chloé qui n’aime pas les macarons a retourné sa veste.
Parce qu’un macaron Pierre Hermé…c’est comme croquer dans un nuage. Qui vous emmène loin, très loin. 
 

Infiniment caramel, infiniment jasmin…
Rendez-vous sur Hellocoton !3

4 comments

Répondre

J’adore trop lire ce que tu écris. Je te souhaite un très bonne continuation Ophélie! <3 – Iness.

P.s: Ces macarons me donnent vraiment faim. Ils l’ont l’air d’être trop bons. :P

Répondre

Ophélie au Pays des merveilles gustatives … <3

Sarah (le Devin!) =P

Répondre

Miam! Merci pour ton commentaire, je te suis sur facebook désormais ;)
http://la-petite-frenchie.blogspot.fr/

Répondre

miammm des macarons de Pierre Hermé, une fois qu’on y a gouté on devient addict !

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...