Ô Oscalito ! Si je pouvais acheter tous tes petits hauts. Soie, laine, coton… tous à moi. A moiiii… mes préciiiiieux…
Je n’ai jamais été habituée à acheter dans les grandes enseignes qui pullulent aux quatre coins du monde et qui prennent soin d’éviter le trou du… de l’arrière-train du monde pacifique (pardonnez ce langage imagé !). Ce dont je leur sais gré. La dernière fois que j’ai posé un pied dans une boutique H&M, j’ai observé d’un œil hagard le chaos de vêtements mal rangés et les clientes déchaînées. Je suis restée plantée là quelques secondes. Le vigile a pu me voir entrer et sortir en moins d’une minute. J’ai littéralement pris mes jambes à mon cou. Je me suis fait la promesse de n’y retourner qu’en cas de force majeure.

Je préfère prendre 100 ans à trouver LA boutique, pour dénicher LA pièce parfaite que je ne retrouverai pas le lendemain sur ma voisine de classe, qui durera plus qu’une saison avant de connaître le premier jour du reste de sa vie… même si pour cela il faut un peu y mettre le prix. Sauf quand une opportunité rare se présente… Vous voyez le haut ci-dessus ? On va dire qu’il doit flirter avec les 150 euros sinon plus. Je l’ai payé 30. Repéré dans un vide-dressing. Tel un prédateur qui aperçoit sa proie, j’ai bondi dessus, je l’ai attrapé par la gorge (le haut, pas la vendeuse), n’en croyant pas mes yeux. Mais le gibier était bien un Oscalito !! M’attendant au pire : “Mm c’est combien ?”, “30 euros”, *… Elle se paye ma tête. Ouii, elle se paye ma tête.* Non, elle ne se payait pas ma tête.

C’est toujours le hasard qui me mène vers ce genre de boutiques totalement anachroniques. Pour Oscalito je me rendais au cinéma, et j’aurais parfaitement pu passer devant cette minuscule enseigne sans y prêter attention. Oui mais j’ai eu une vision. De soie, de dentelle, de matière légère… J’ai observé… que dis-je ! dévoré littéralement du regard un premier haut. Deux. Trois. Impossible… c’était tout bonnement impossible. Cette impression que quelque chose a été créé, pensé, fait, pour vous !! Ahaha… non. J’exagère à peine. Et depuis je ne peux tout simplement plus m’en passer… Si j’en avais les moyens, j’achèterais la boutique entière. “Oui oui mettez l’ensemble sur mon compte ! Et faites livrer le tout à cette adresse.” …Le tout c’est plutôt de l’imaginer très fort pour le moment.

Des formes qui paraissent appartenir à une autre époque, un raffinement semblant venir d’un autre temps. Celui des duchesses, comtesses et autres grandes dames et grands seigneurs. Des détails ravageurs. Pour une féminité exacerbée. Loin des dictats actuels.

Oui, je crois bien que je suis littéralement, éperdument, follement… Oscalitaddict.

Une très belle mise en scène réalisée pour l’une de leurs collections :

   
Les deux boutiques vendant des pièces Oscalito sur lesquelles je suis tombée à Paris :
• Parnasse Lingerie – 9 rue d’Odessa, 75004
•  14 avenue Mozart, 75016
 
Rendez-vous sur Hellocoton !2

3 comments

Répondre

C’est vrai que c’est très joli! :)

Répondre

Très élégant, j’aime beaucoup !

Répondre

Ton haut est… parfait.

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...