En voyage, on pense en premier lieu à visiter les musées historiques, les églises millénaires et autres palais ancestraux… et si on faisait une pause mode après la 351ème statue de guerriers légèrement dévêtus qui se trucident (non mais, c’est quoi cette manie ?) et le 1.292ème tableau de la Vierge à l’Enfant ? Malgré qu’il y ait parfois une quasi-absence de visiteurs dans les musées des marques de luxe, n’hésitez pas à en franchir les portes !

A Florence, entre le Gucci Museo et le Museo Salvatore Ferragamo, mon cœur balance. Et je n’ai malheureusement pas de photos de l’intérieur des musées et de leurs collections à vous montrer. Car dans la belle Firenze… il est INTERDIT, FORBIDDEN, PROIBITO, formellement VERBOTEN et 被禁止… de prendre des photos. PAR-TOUT.

Un exemple me vient. Prenons le Louvre à Paris – donc un tout petit musée de rien du tout. On est bien d’accord qu’on vous laisse mitrailler tout ce qui ne bouge pas/plus, y compris la Joconde ? (que mes amis Chinois me disent le contraire) Eeh bien, autant savoir qu’à Florence, même dans les musées les plus connus, on vous fait bien sentir que votre appareil photo à toute sa place au fond de votre sac.

Sincèrement, qu’on me dise ce qu’ils craignent. Que quelqu’un tente une reproduction ? “Ma che bello ! Cette fresque, je la verrai bien au plafond de mon salon.”

Passons ! A défaut d’avoir des photos de ces lieux aux ambiances vraiment étonnantes, je vous ai concocté des mises en scène à partir des dépliants que j’ai pu récolter là-bas. Particulièrement Gucci, qui vous confie à votre entrée un petit livret explicatif irrésistible…


OK, j’avoue. Malgré l’œil vigilant des femmes à l’accueil du Museo Salvatore Ferragamo (sans parler de la pénombre)… j’ai fait ma James Bond Girl pour tenter la capture de quelques photos  – ma fidèle sœur couvrant mes arrières -, et voilà le plus beau visuel que j’ai pu obtenir :



Et quitte à être là hein… COMMENT ne pas faire un détour par le caffè et restaurant Gucci !! :D

Bon, quand les marques de luxe investissent les cuisines, vous avez souvent fort à craindre… (je dis ça en connaissance de cause : ne mettez pas le commencement d’un orteil dans les cafés de Cavalli) Mais vous pouvez vous installer aux tables de Gucci les yeux fermés, car cette part de gâteau qui vous fait de l’œil en-dessous était… mamma mia ! Le meilleur dessert que j’ai dégusté durant mon séjour florentin (en même temps, ça n’était pas difficile.. Mais ça, on en reparlera plus tard).

NB : ne vous fiez pas aux apparences, les prix ne sont pas du tout abusifs. ;) Et rajoutez à cela un cadre simplement parrrrfait… Je serais restée des heures sur la longue table commune aux côtés des livres et magazines, ainsi que de nos élégantes voisines italiennes dont le décibel m’a un peu réconciliée avec les repas dans les restaurants italiens…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !2

2 comments

Répondre

Des “statues de guerriers dévêtus qui se trucident” mdr c’est bon à savoir ! Là tu bottes les fesses à tous ces guides touristiques “archaïques” et redonne un coup de jeune aux visites du genre.
PS : ils font comment ces pauvres chinois et japonais ?

Répondre

Ahaha merci Mo, ravie de l’entendre !
PS : la frustration doit les ronger… il y a peut-être déjà eu des morts dans les musées italiens…

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...