Touristes d’ici et d’ailleurs qui vous apprêtez à partir à Madrid, ne fermez pas la page de cet article avant d’arriver au bout. Parce que ce guide complètement barré mais complètement vrai va vous éviter bien des mauvaises surprises. Et bien sûr, j’y ai glissé des adresses que même les Madrilènes vont vous envier…

PS : si vous n’êtes pas encore sûr de la destination de vos prochaines vacances mais avez envie d’une grande capitale, retrouvez aussi mon impensable et indispensable guide sur Rome !

 PS 2 : si vous voulez partir sur un coup de tête sans payer une fortune après avoir lu cet article, je vous conseille le site lastminute qui fait des offres allant jusqu’à 60% de réduction.

1) Ton taux de cholestérol dramatiquement augmentera

A Madrid, regarder un gâteau suffit à prendre du poids. De la crème, en veux-tu en voilà ! Ça déborde, ça enrobe, ça se superpose… Et quand vous aurez fini de vous lécher les doigts, vous prendrez bien un churros transpirant de gras ? Mais attendez, parce que le vice n’est jamais assez vicieux, vous n’oublierez pas de tremper vos churros dans une tasse de chocolat chaud. Beh oui, vous pensiez les manger comment ? Et puis si c’est pas encore assez, il y a aussi des churros entourés de glaçage divers et variés (vous pourrez dire que vous avez vu un churros rose au moins une fois dans votre vie).

Moi je vous le dis, les Madrilènes ont la solution à la faim dans le monde.

patisseries madrid

2) Ton anglais à rien ne te servira

Vous connaissez l’expression « Parler français comme une vache espagnole »… Eh bien, je crois que quelqu’un a dû se tromper quelque part. Car après ce séjour à Madrid, j’ai plutôt envie de dire « Parler ANGLAIS comme une vache espagnole ». On pointe toujours du doigt le niveau d’anglais des Français, mais alors là… lààà… c’est à se demander pourquoi. En clair : si vous ne maîtrisez pas un semblant d’espagnol, vous parlerez la langue des signes les 3/4 de votre séjour.

Au début, on en rigole. Presque rassuré sur son propre niveau d’anglais. Puis on finit par se dire qu’on doit avoir un sérieux accent de mierda pour que même le mot « three » leur soit étranger. Et finalement, ça énerve. Surtout quand on vous annonce à l’entrée du Teatro Real (leur Opéra Garnier à eux hein, pas le musée du quartier de la zone 18), que le seul moyen de le visiter se fait via une visite guidée payante d’1h… en español, por favor.

Personnellement, je me débrouille, et les deux langues étant assez proches, tout le monde finit par comprendre quelque chose… mais vous imaginez un touriste Chinois ?! 😨

Allez, parce qu’il vaut mieux en rire que pleurer, j’ai soigneusement noté un échange collector :
« Moi : Do you speak English?
La femme à l’accueil de la BIBLIOTHEQUE nationale : Un poquito. »
… Fort bien.

3) Dans le tas tu fonceras

Je ne m’explique pas ce phénomène surnaturel. A Madrid, on se déplace en masse indisciplinée (particulièrement dense dès la nuit tombée), et se frayer un chemin sur certaines avenues relèvent de la mission commando. N’essayez pas de trouver une file cohérente selon le sens dans lequel vous allez, ici, ça grouille de tous les côtés et PERSONNE ne se pousse. Sans blague. J’ai manqué plusieurs collisions comme ça. Alors, mon conseil : FONCEZ ! Pour les Parisiens, mettez-vous dans l’esprit « ligne 13 » (la ligne de métro la plus bondée de Paris), et formez vos bataillons…

4) Le meilleur marché alimentaire du monde tu découvriras

Jusqu’à présent, le meilleur marché alimentaire était pour moi Borough Market à Londres. Puis j’ai découvert le Mercado de San Miguel. Et là, mes papilles ont basculé. 2000 mètres carrés de tapas (façon de parler, les Espagnols savent aussi cuisiner d’autres choses… parfois). Et uniquement des produits frais et traditionnels. Matin, midi, soir… si vous avez un petit creux de minuit, c’est pas grave, parce que le Mercado de San Miguel ferme justement à minuit. Qu’il pleuve, qu’il vente, ou qu’il neige, c’est pas grave non plus, le marché est situé dans un superbe bâtiment du début du vingtième siècle cloisonné de tous les côtés.

Et parce que voir autant de nourriture dans un seul endroit, ça rend un peu zinzin et qu’on prend 1h à se décider, voici mon TOP 3 de ce que vous DEVEZ déguster :

  • Les alevins d’anguille (aussi appelés civelles ou pibales) : un drôle de petit poisson tout fin dont je ne connaissais pas l’existence. Du coup, à la première bouchée, la seule pensée qui m’a traversé l’esprit a été : « Non mais pourquoi j’en ai pas mangé plus tôt ?! » Quand vous rentrez dans le marché, dirigez-vous vers le centre et précipitez-vous à gauche en jouant des coudes (se référer au point précédent, mais en même temps, c’est un marché). Là, vous zappez les tapas d’alevins et vous commandez TOUT un plat de ces petits poissons, avec des grosses crevettes en prime. Une plâtrée à se damner… pour 12 €.
  • Le gâteau à la carotte : non, je ne vous parle pas d’un carrot cake avec 3 épaisseurs de cream cheese. Mais d’une tarta de zanahoria avec une petite couche de chocolat sur le dessus, dont vous me direz des nouvelles. Je ne vous en dis pas plus… Quand vous rentrez dans le marché, le stand se situe tout au fond à droite.
  • Le cappuccino à la vanille : trouver un bon café à Madrid, c’est un peu comme chercher des churros dans une boutique Pierre Hermé. Mais il y a toujours l’exception qui confirme la règle. Alors avec votre gâteau à la carotte, ne manquez surtout pas de commander au même stand un cappuccino à la vanille…

Et c’est sans mentionner le stand de tapas à base de burrata et mozzarella, ou encore la tortilla fondante qui vous fait les yeux doux à un comptoir sous sa cloche en verre…

mercado de san miguel

5) Une overdose de peintures tu feras

Allez, il est temps d’éliminer le chorizo et la crème. Pour ça, vous prenez un musée, Le Prado par exemple, l’un des musées réunissant l’une des plus grandes collections de peintures au monde… et vous en aurez pour quelques dizaines de kilomètres (il y a un jour où j’ai parcouru 15km à Madrid, ça devait être celui-là). Bon, mais même avec toute la bonne volonté du monde, vous finirez par regarder un chef d’oeuvre de la Renaissance avec la même attention que vous portez à la publicité que vous voyez tous les jours sur le chemin de votre travail. Donc ne vous risquez pas à faire le musée du Prado en une journée, c’est comme le Louvre, c’est juste impossible. Remettez la suite à un autre jour… où choisissez n’importe quel musée important de la ville pour continuer votre overdose de peintures, parce qu’il y en a vraiment PARTOUT.

6) Plus jamais un mojito français tu ne boiras

Votre verre de mojito en France se résume à : des glaçons, des glaçons, des glaçons, du rhum. Las de bouffer de la glace, j’ai fini par me persuader que je n’aimais tout simplement pas les mojitos. Mais ça, c’était avant. Avant de goûter au mojito de gens qui SAVENT faire des mojitos !! Et pas seulement avec du citron et de la menthe, hein. Avec des fruits rouges, des kiwis, de la mangue… Le tout dosé à la perfection. Ni trop, ni pas assez de rhum. Et sans te fiche l’iceberg qui a fait couler le Titanic dans ton verre.

7) Ces restaurants où tu me remercieras pour l’adresse

Au bout d’un moment, vous risquez d’arriver un peu à saturation des tapas grignotés debout à un comptoir. Il sera alors temps de vous poser dans un vrai restaurant. Mais attention, les prix grimpent vite à Madrid… Je vous donne mes 3 coups de cœur pour un (très) bon repas à un prix raisonnable :

  • Mama Campo (Calle de Trafalgar, 22) : c’est beau, c’est bon, c’est bio. J’y retournerai dès demain si je pouvais pour à nouveau dévorer leur tortilla gargantuesque mais utra fine, ou encore leurs artichauts dingos. Et surtout, je dois l’avouer, reprendre un ou plusieurs verres de leurs vins de dessert, parmi les meilleurs que j’ai bus (et croyez-moi, j’ai de l’expérience), pour un prix riquiqui.
  • Barcelona 8 (Calle Barcelona, 8) : alors là, éclatez-vous. L’addition n’est vraiment pas salée, surtout au regard des énormes portions et de la qualité des produits. J’y ai mangé des aubergines grillées et des fruits de mer délicieux.
  • Tablafina (Paseo del Prado, 48) : à première vue, ce restaurant d’hôtel inspire un « Mm, ça doit pas être donné… ». Mais bonne surprise, les prix sont très corrects et vous pouvez choisir 2-3 petits plats pour être bien calés sans vider vote porte-monnaie. Le lieu est agréable, et la cuisine savoureuse.

Restaurants Madrid

8) Ces lieux magiques où tu te rendras…

  • La boutique Salvador Bachiller : une envie compulsive d’achat en même temps qu’une faim dévorante ? J’ai l’endroit rêvé. Trouvé complètement par hasard au 65 de la Calle Gran Vía. De la déco à croquer, des accessoires de mode à tomber, des cocktails à se rouler par terre… Salvador Bachiller, c’est tout cela à la fois. Et c’est beau, beau, B-E-A-U ! La boutique sur plusieurs étages est en elle-même superbe, mais alors le restaurant… une sacrée surprise. Je ne m’attendais pas à débouler au sous-sol pour découvrir un véritable jardin d’hiver où se niche des tables dans une ambiance tamisée. Merveilleusement déroutant (et attendez de voir la tête des cocktails…).

Salvador Bachiller

  • Le Temple de Debod : un temple nubien de l’Egypte antique en plein Madrid ? Bah oui, quoi de plus normal… Tsss, un rien vous surprend. OK, j’étais moi-même comme une folle. D’où cette photo inspirée. Mon conseil : allez-y très tôt pour profiter pleinement de la perspective encore déserte de touristes (et si vous avez du brouillard, JACKPOT).

Temple de Debod

  • Le Museo Sorolla : une fois que vous en aurez assez de voir les musées les plus connus et les plus blindés de touristes, filez dans ce musée qui était autrefois la demeure de l’artiste Joaquín Sorolla. Vous pénétrerez d’abord dans un fabuleux petit patio andalou, avant de découvrir les belles pièces bourgeoises de cet hôtel particulier, remplies à ras bord des peintures chaudes et réconfortantes du peintre impressionniste… Un beau moment de détente.

Museo Sorolla

9) … et ceux que tu éviteras

Je vous la fais courte, il y a des visites encensées dans votre guide dont vous pouvez franchement vous passer. En vrac :

  • Le Palais de Cybèle et son centre d’expositions CentroCentro qui n’a rien de transcendant si ce n’est un beau plafond (gratuit tous les mercredis si vous y tenez vraiment).
  • L’espace de la Fondation Telefónica, premier gratte-ciel d’Europe que vous pouvez juste vous contenter d’admirer de l’extérieur (sauf si vous voulez tout savoir de l’histoire du téléphone).
  • Le Mercado San Antón à cause du choix alimentaire assez décevant, surtout après avoir vu le Mercado de San Miguel.
  • Et un petit dernier avec la Bibliothèque Nationale, dont vous pourrez uniquement voir les expositions dans des pièces sans intérêt (si vous voulez voir l’intérieur de la bibliothèque, il faut être membre).

10) Un commentaire tu laisseras

Ahaha ! 😁 Si j’ai pu vous décrocher un sourire avec cet article, si mes « commandements » vont vous être utiles pour une prochaine visite à Madrid, ou encore si je vous ai donné envie de prendre un billet d’avion (ou pas)… on se retrouve juste en bas ! Ah et si vous connaissez déjà la capitale espagnole, n’hésitez pas à rajouter des commandements. 😉

Des bises saveurs tapas,
Ophélie

Rendez-vous sur Hellocoton !17
Aimez, partagez...Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on Twitter

7 comments

Répondre

Tu m’as donné faim avec ton article. Bon.. sauf les gros gâteaux du point 1 ;-)

Répondre

Je t’avoue que je ne me suis même pas risquée à les goûter, même si j’ai hésité « juste pour voir »… ahaha

Répondre

et bien … j’ai hâte de découvrir tes 10 commandements pour Londres ! ;)

Répondre

Oui, il va falloir que j’y pense… ;)

Répondre

J’ai souri, mais pas que… :D On s’évade avec plaisir en lisant ton article, et n’ayant pas encore été à Madrid, ça me tenterait bien (même si je dois avouer que mon espagnol est un peu rouillé…).
Alors du coup, tu nous emmènes où la prochaine fois ? Des « commandements » comme ceux-ci, on en redemande ! :)

Répondre

Tu m’en voies ravie ! =D
J’ai plusieurs destinations sous le coude, il faut que j’y réfléchisse. ;)

Répondre

Impatient de voir ça. :)

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...